top of page
FABRICE 6.png

FABRICE COLAS

Avec la disparition de son chef et fondateur de Paris de Vents, se tourne une page majeure de l'histoire de notre ensemble.


Dans l'esprit qui animait Fabrice, Paris de Vents continuera d'honorer son engagement et sa passion pour la musique, en partage avec le public

Paris de Vents remercie les nombreux témoignages de condoléances et d'amitié des différentes instances partenaires : Musée HENNER, Le PANTHEON

 

C'est avec une infinie tristesse que je vous informe du décès de Monsieur Fabrice Colas , le vendredi 29 juillet. Chef-d‘orchestre, compositeur, orchestrateur, arrangeur, enseignant, Fabrice était un musicien habité par son art, généreux, passionné, d'une culture phénoménale.

Formé par Jean-Sébastien Béreau, il a créé et dirigé pendant 15 ans le remarquable ensemble Sur Mesures, l’Orchestre des Jeunes d’Ile-de-France, et s’est beaucoup impliqué dans le développement des orchestres à l’école, ainsi qu'à DEMOS.

 

Fabrice était viscéralement attaché à la transmission, et a dirigé de nombreux orchestres de jeunes élèves, en particulier au sein des conservatoires parisiens.

Très attaché à la musique d’aujourd’hui, il a créé des œuvres de Thierry Escaich, Pascal Zavaro, Anthony Girard, Karol Beffa, Richard Dubugon, Paul Malinowski, Olivier Kaspar, Olivier Penard, Michel Lysight, Henri Tessier, Guy Reibel … et plusieurs pièces qu'il m'a fait l'amitié de porter à la vie.

Il était aussi passionné par la redécouverte du patrimoine musical français, en particulier pour orchestres d'harmonie, ensembles à vents, de cuivres, et dirigeait depuis 1996 La Sirène, orchestre d'harmonie de Paris, qu'il chérissait tant, et a porté avec foi et talent.

Ce grand défricheur de musique créa, comme un inventaire à la Prévert : des festivals, des saisons musicales,  une fanfare sur rollers, une somme d'arrangements et d'orchestrations remarquable, l'association Paris de Vents, des pièces pleines de douceur et de malice, et certainement a suscité de nombreuses vocations.

Si je décris ici quelques aspects de sa vie artistique, c'est parce que Fabrice était trop modeste pour en faire étalage, et, si pénible soit l'écriture de ces mots, il me semble important de se souvenir du musicien et de l'homme qu'il fut.

À titre personnel, je perds un grand ami, de longue date, un compagnon de route à l'humour ravageur et à la passion pour la cuisine qui faisait accepter de ne manger qu'à minuit ; une oreille bienveillante, exigeante aussi.

En pensées ou en prières, merci d'accompagner son grand voyage vers l'univers infini des sons et de l'harmonie.

Benoît MENUT

 

nommé dans la catégorie COMPOSITEUR aux Victoires de la musique classique 2022

https://www.benoitmenut.com/compositeur_biographie.htm

bottom of page