top of page
abstract-gde440fd36_1920.jpg
HAUT
Rechercher
  • Photo du rédacteurparisdevents

VENTS D'OPERAS


C'est particulièrement dans le domaine de l'opéra que l'on retrouve cette faculté des compositeurs à trouver l'équivalent musical, l'image musicale parfaitement représentative du personnage, du sentiment, des mille nuances des caractères et des passions, des lieux et de l'atmosphère qui y règne, du geste, de l'idée…





Les voix sont souvent remplacées par les hautbois, instruments aux connotations paisibles et pastorales où les clarinettes, instruments voluptueux, charmeurs, aux sons profonds et langoureux


Si le hautbois rayonne par sa profonde musicalité et son timbre lyrique, le cor anglais par sa sonorité envoûtante, traduit la mélancolie, la tendresse.


La flûte quant à elle, joue la diva avec son agilité volubile, sa tessiture aigüe, sa sonorité lumineuse


Grand père basson est doté d'un son velouté et grave. S'il est à l'origine un instrument de renforcement de la basse, il offre aujourd'hui une grande palette d'expression, cocasse (Fantasia Walt Disney) nostalgique (Mozart) funèbre (Rameau) voir organique (Sacre du Printemps d'Igor Stravinsky).


Mais qui mieux que le cor pour évoquer la nature, la chasse, les champs de bataille. Instrument puissant et magistral, le cor est capable tout à la fois d'accompagner par des accords doux et suaves les plus subtils solos instrumentaux ou vocaux où d'assurer les parties de solistes.


La clarinette basse à la sonorité profonde voire caverneuse est capable d’une extrême douceur dans les nuances, et est de ce fait, très employée dans les opéras lorsque qu’il s’agit de réaliser des basses discrètes, des contrepoints de second plan.


- Vicente MARTIN y SOLER : Una cosa rara pour solistes, chœur et ensemble à vent sur un arrangement de Fabrice Colas

- Wolfang Amadeus MOZART : Cosi fan tutte : ouverture; La flute enchantée : extrait

- Jean Philippe RAMEAU : Hippolyte et Aricie : extraits

- Louise BERTIN : La Esméralda, pour solistes orchestre symphonique

- François - Adrien BOÏELDIEU : La Calife de Bagdad : ouverture

- Georges BIZET : Carmen : extraits

- Camille SAINT SAËNS : Samson et Dalila-Danse bacchanale

- Benjamin BRITTEN : Gloriana-Danses de cour

- Johann STRAUSS : La chauve-souris : ouverture

- Félix MENDELSSOHN : Le songe d'une nuit d'été

- Kurt WEILL: Petite musique de quatre sous

- Léonard BERNSTEIN : West Side Story

bottom of page